404 Not Found
404 Not Found
Please forward this error screen to wedlink.buklsainsa.org's WebMaster.

The server can not find the requested page:

  • wedlink.buklsainsa.org/koie.txt (port 80)

Evenements

Avantages

1 mars 2007

Frissons
« Une vieille femme est découverte assassinée. Son aide-ménagère roumaine est arrêtée alors qu’elle tente de quitter le pays. Paniquée, elle réussit à s’enfuir, mais trouve la mort sous un train. Affaire classée, enfin presque, car c’était sans compter sur une voisine qui, rentrant de voyage, vient témoigner de l’innocence de la malheureuse. […] On retrouve dans cet opus tous les protagonistes qui font le bonheur des fans de Donna Leon. »

F.F.
> Lire l’article
http://www.magazine-avantages.fr/

Figaro Magazine

29 juin 2006

Meurtre à Venise
« […] il y a une Venise plus secrète, qui ne se trouve qu’en se perdant. C’est la Venise de Donna Leon, une cité insolite dont les palais, les gondoles et les mascarades sur la mer cachent de vilains mystères. Ce n’est pas triste Venise aux côtés de la romancière. On a le sentiment de se promener dans ses livres, de revivre Mort à la Fenice, Un Vénitien anonyme ou Noblesse oblige. »

Sébastien Lapaque
> Lire l’article
http://www.lefigaro.fr/lefigaromagazine/

Le Soir

3 août 2005

Donna Leon, dans le secret de Venise
«  Je voulais écrire sur quelqu’un d’intéressant. Je lisais beaucoup et je n’aimais guère les héros du genre mec solitaire qui boit trop et bouffe mal. J’ai donc créé un personnage avec lequel je pourrais vivre. Il lit beaucoup, il aime sa femme et ses enfants , il aime manger… »

Jean-Marie Wynants
> Lire l’article
http://www.lesoir.be/

Le Point

27 juin 2002

« Donna Leon fournit chaque année un polar bien ficelé dont Venise est à la fois le décor et le moteur. Cette série connaît un succès mondial, sauf en Italie, où l’auteur en interdit la parution. Elle assure ainsi, dit-elle, sa tranquillité, évitant d’être importunée par les débordements de familiarité et d’enthousiasme que lui vaudrait une trop grande notoriété. »

Pierre Billard

Le Monde

3 juin 2002

Donna Leon, ses masques et sa plume
«  « Pessimiste », voilà pourtant le mot qui la définirait bien, de son propre avis. Sans grande illusion sur l’homme et son petit faible pour l’autodestruction, la pollution (elle a l’âme farouchement écologiste), la violence et la rapacité, mais aussi, eh oui, « prisonnière de ses gênes » qui l’ont rendue « heureuse de naissance ». Une équation paradoxale, qui se retrouve assez fidèlement dans ses romans. »

Raphaëlle Rérolle
> Lire l’article
http://www.lemonde.fr/

L’Express

30 mai 2002

Les mystères de Venise
«  « Venise est belle, les gens y sont aimables : ma vie est ici. J’aime le caractère vénitien, ni exubérant, ni amical, ni heureux : sobre. D’origine modeste, le héros de mes romans n’est pas un intellectuel, mais il a fréquenté l’université. Il a du goût, connaît Canaletto et Cézanne, précise Donna Leon. Son épouse, Paola, a été élevée de l’autre côté de la barrière, en aristocrate privilégiée : ses ascendants résident au bord du Grand Canal depuis l’époque des croisades. » »

Nicole-Lise Bernheim
> Lire l’article
http://www.lexpress.fr/

Page 9 sur 11« Premiere...7891011